Division : petite vadrouille dans les grandes embrouilles

Martin Luther-King disait : « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. » Mais qu’on sait qu’il est paradoxalement plus aisé de faire compliqué qu’on peut faire simple …
Et si l’on rajoute les « facilitateurs » de clivage et de division prêts à tout pour mieux régner, on peut dire qu’on est bien embrouillés dans la mélasse … ou pas. Vous allez comprendre pourquoi :

Hommes VS Femmes

Hommes : « Vous êtes des hystériques avec vos revendications de parité, d’égalité … »
Femmes : « Vous n’êtes que des machistes avec vos entêtements à garder le pouvoir, tout décider … »

homme-vs-femme

C’est cynique à dire mais les effets désastreux de ces antagonismes ne font pas de discriminations, ni d’inégalité envers les hommes et les femmes : Bref, tous perdants, au final.

Entrepreneurs VS Salariés

Salarié : « Salauds de patrons qui nous exploitez et qui vous en mettez plein les poches ! »
Entrepreneur : « Nous, on prend des risques, nous … pour créer de l’emploi ! Vous, trouillards, qui bénéficiez de toute la sécurité qu’on n’a pas ! »

C’est bête ; C’est même couillon car on a tous cette aspiration à gagner sa vie tout en souhaitant être utile ! … Peu importe le statut

Producteurs VS Consommateurs

Producteur : « Vous, consommateurs, vous foutez complètement qu’on se tue pour vous nourrir ! »
Consommateur : « Les producteurs nous nourrissent souvent avec de la m**** qui nous tue  ! »

illustration-producteurs-vs-consommateurs

On aime les bons produits et ça, ça n’a pas de prix. D’autant que perso j’ai adhéré à une initiative locale en ce sens … et je suis loin d’être la seule.

Boulot : Ceux qui en ont un VS Ceux qui en cherchent un

Celui en poste : « On paie pour les alloc’ de ces feignasses de chômeurs. »
Celui qui cherche : « Ceux qui ont un job sont des pleurnichards alors qu’on galère à trouver du taf. »

Illustration extraite du livre - Dico illustré d'une Présumée Cas Soc' -

Illustration extraite du livre – Dico illustré d’une Présumée Cas Soc’ – Alice Diotie – Tous Droits Réservés –

pendant que

illustration-stress-et-boulot

Illustration extraite du livre – Dico Illustré d’une Présumée Cas Soc’ – Alice Diotie – Tous Droits Réservés

Qu’on soit en poste ou en recherche d’emploi, on veut, tous, bosser dans de bonnes conditions.

Enseignants VS Parents

Enseignant : « Vous êtes démissionnaires, les parents. Vous n’éduquez pas bien vos enfants. »
Parent : « Vous êtes démissionnaires, les profs. Vous n’éduquez pas bien vos élèves. »

« Euh ! Et moi dans tout ça ! » se dit l’élève / enfant pendant que les adultes se déchirent tout en voulant conduire les bambins vers leur vie de citoyen / adulte

Urbains VS Ruraux

Urbains : « Toi, le rat des champs, qu’est-ce que tu te pleins ? Toi et tes vaches, ne dit-on pas que le bonheur est dans le pré ? »
Ruraux : « Toi, le rat des villes, tu nous regardes de haut et on en a que pour toi, surtout toi le banlieusard. Tu captes toute l’attention des médias, des politiques, des subventions, …  Alors que, nous, quedalle ! »

Rat des villes Rat des champs

Dessin d’Arthur Rackham – 1912

Qu’on mène une vie trépidante urbaine ou une sereine « solitude » rurale, on aime la vie.
Qu’on mène une trépidante solitude urbaine ou une sereine trépidation rurale, on aime la vie.


Alors au lieu de se foutre sur la gueule, dites-vous ceci :

Notre galère et est la vôtre

Votre galère et est la nôtre

Crédit images ou icônes : Flaticon, Wikimédia

Vous avez dit Sans Emploi ?

ou Sans Profession ?

Sans emploi ou sans profession : attribut qu’on peut ajouter à la case « profession » ou « métier » pour une personne à la recherche d’un emploi. Par exemple, un ébéniste à la recherche d’un boulot se voit attribuer pour métier le titre honorifique de « sans emploi » au lieu … d’ébéniste.

Comme beaucoup de monde, je suis passée par la case « Pôle Emploi« , que ce soit pour du boulot dans mon secteur ou pour du job alimentaire.
Bien sûr, certains demandeurs chercheurs d’emploi ne font pas ce qu’il faut pour trouver. Cela dit, il est idiot de penser que la majorité de ces chercheurs sont des assistés sans scrupule, accrochés à leurs indemnités chômage (auxquelles ils ont forcément cotisé, sinon ils auraient droit à walou) et zappant toute la journée de Motus au JT en passant par une rediff’ de l’Inspecteur Derrick (bah, il a un audimat, sinon il ne serait pas programmé).

Non, contrairement aux préjugés et autres stéréotypes confortés par des récurrents coups de com’, parfois douteux, sur le renforcement des contrôles, le quotidien d’un réel chercheur d’emploi ressemble à ça :

Illustration extraite du livre - Dico illustré d'une Présumée Cas Soc' -

Illustration extraite du livre – Dico illustré d’une Présumée Cas Soc’ – Alice Diotie – Tous Droits Réservés

Alors pourquoi ajouter le suffixe « eur » ou « euse » à « chômer » pour faire chômeur-euse et créer la fonction et/ou métier de chômer … pour une personne qui passe son temps à envoyer Curriculum Vitae et lettres de motivation ?

Enfin, je tiens à faire connaître une de mes lectures évoquant le sujet : Alexandra Le Dauphin est passée également par la case « Pôle Emploi » (ou Pôlo pour les intimes). Elle y présente une série d’anecdotes décrivant son parcours de combattant. Bref, si vous aussi, vous vous êtes retrouvé-e-s entre des « J’ai envoyé des CV et lettres de motivation sans qu’on me réponde », des propositions de travail farfelues, des moments de « Pff, je cherche comme un-e dingue, je galère, c’est peut être de ma faute » ou des « Z’êtes trop diplômée, faudrait réduire votre CV », foncez sur la lecture de – Au boulot, Chômette* – Alexandre Le Dauphin – Edition La Boîte à Pandore.

En plus, vous y découvrirez que la chance de trouver du boulot n’arrive pas par hasard, elle se provoque. En effet, Alexandra a crée son propre emploi 😉