Vous avez dit Insertion professionnelle et sociale ?

Ce que je peux dire du système d’insertion en France :

« Il m’a fait trop de bien pour en dire du mal.
Il m’a fait trop de mal pour en dire du bien. »
Pierre Corneille – Poésies

En juillet 1998, j’obtenais mon BAC :

Insertion sociale et professionnelle

Et Bac L Arts Plastiques, direction la fac d’Arts Plastiques …

Insertion sociale et professionnelle

+

Insertion sociale et professionnelle

+

Insertion sociale et professionnelle

=

Insertion sociale et professionnelle

Mais bon sang, mais c’est bien sûr !

Insertion sociale et professionnelle

Cela étant,

Insertion sociale et professionnelle

Watson avait raison 😉
Direction le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance)

Insertion sociale et professionnelle

ou plutôt

Insertion sociale et professionnelle

Insertion sociale et professionnelle

Sauf que pour atteindre cette fameuse stabilité et tout ce qui va avec …

Insertion sociale et professionnelle

Oui, c’est sûr, atteindre cette fameuse stabilité sera possible mais ce sera difficile.

Or

Insertion sociale et professionnelle

A chaque jour suffit sa peine, on va devoir procéder étape par étape.

Insertion sociale et professionnelle

Puis

Insertion sociale et professionnelle

Et grâce à une bonne dose de détermination, mon fils a un nounou, je peux bosser, passer le permis, acheter ma 1ère « titine », penser « projets & avenir », etc. bref, poser un lapin à la survie pour tracer ma route vers la vie.

Insertion sociale et professionnelle

Insertion sociale et professionnelle

Insertion sociale et professionnelle

Insertion sociale et professionnelle

* APRE : Aide Pour le Retour à l’Emploi
* ACCRE : Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise
* CFE : Centre de Formalité des Entreprises

Insertion sociale et professionnelle

Ouch ! Ça calme

Insertion sociale et professionnelle

En effet, il faut que je sois une « bonne » mère, perfusée aux aides sociales. Je serai, ainsi, disponible pour faire jouer avec mon fils au « Malade Imaginaire 2.0 ». Et surtout, je pourrai arrêter de travailler … parce que « Une maman solo qui travaille, c’est caca.»

Insertion sociale et professionnelle

D’autant que la proposition (indécente) est une aubaine ; l’assistante sociale me dit qu’on me paiera tout, ce n’est pas un problème, c’est le Conseil Général qui paie.

Insertion sociale et professionnelle

Conclusion : En 2013, lors d’un colloque sur l’insertion et du dispositif RSA, un conseiller général du département girondin affirmait : « Il faut que les acteurs de l’insertion sociale travaillent de concert et en cohérence avec les acteurs de l’insertion professionnelle ». C’est bien de le dire. Mais ce qui serait encore mieux, ce serait de sortir du mode « avion » et de passer aux actes. Ainsi, on pourra dire à volonté « nousdépensonsancompté » !.


NB : (Précision pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire) La « brillante » équipe éducative de l’école de mon fils avait tout faux : il n’était pas autiste mais a un Trouble de Déficit de l’Attention que leurs collègues et eux n’ont pas été fichus de déceler. Bref, il est actuellement au collège, malgré les peaux de bananes posées par certain-es. (en savoir + : découvrez mon dico 😉 )

Conscience professionnelle sinon passe ton chemin

Conscience professionnelle : Soin que l’on porte à son travail, à faire son métier.
Définition de l’Internaute

Quand on n’aime pas son job …

Malheur à ceux qui « bénéficieront » du fruit du travail de ceux qui n’aiment pas (ou qui se foutent de) leur métier.

Embaucher une/des personne-s ne prenant pas les soins nécessaires à son boulot peut coûter cher, très cher : les 28 millions d’euros dépensés pour maintenir la Tour de Pise le démontrent.

Tour de Pise - CC - Photo de Saffron BLAZE

Tour de Pise – CC – Photo de Saffron BLAZE

Allergique au cynisme et à l’hypocrisie dus au manque de passion pour son métier ? Passez votre chemin.

Extrait Film Intouchables

Extrait Film Intouchables

ou encore

Extrait Film Intouchables

Extrait Film Intouchables

Au moins, ce 2ème candidat a le mérite d’être honnête !

Cela dit, les conséquences peuvent être dramatiques pour ceux qui « bénéficient » des fruits de ce travail (ex : maltraitance en maison de retraites, etc.). C’est destructeur également pour ceux qui ne savent pas passer leur chemin, loin du job qu’ils n’aiment pas (dépression, burn-out,…).

Quand on kiffe son métier …

Heureux sont ceux qui aiment leur job et ceux qui bénéficient du fruit de leur passion.

Des pros du graphisme lors des Abilympics 2016

Ici des professionnels passionnés lors des Abilympics 2016 démontrant les propos de Denis DIDEROT : « Il faut être enthousiaste de son métier pour y exceller.« 

On a (presque) tous un-e prof ou un-e instit’ dont on se souvient toute sa vie.

Robin Williams

Robin Williams alias Mr Keating dans – Le cercle des poètes disparus – Photo CC via Eva Rinaldi

Ok, celles et ceux qui aiment leur job ne sont pas majoritaires (c’est peu dire, environ 42%).
D’ailleurs, j’ai galéré pour vous trouver des exemples connus de celles et ceux qui aiment leur boulot et qui, par voie de conséquences, font preuve de conscience professionnelle.

Néanmoins, Gandhi ne dit-il pas qu’un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse ?
Alors, regardons bien autour de soi : ces gens heureux dans le job, il y en a bien plus qu’on ne le pense.
Certain-es ont même troqué la « sécurité » de l’emploi la source de pognon alias une belle carotte contre la sécurité de leur bonheur.
Ainsi, beaucoup de gens ont quitté, in-volontairement, leur job (ou les conditions de travail) afin de ne pas se faire carotter leur bonheur : ils font, enfin, le job qu’ils aiment … et qui leur rapporte bien plus qu’il ne leur en coûte.

Et, pour vous, votre métier vous rapporte-t-il plus qu’il ne vous en coûte ?

 

7 illustrations sur l’hypocrisie

et l’absurdité qui va avec !

La pire des hypocrisies n’est pas celle envers les autres mais celle envers soi-même.

1. Le travail du dimanche

Illustration travail du dimanche

2. Éducation

« Celui qui a la prétention d’enseigner ne doit jamais cesser d’apprendre » – John C. Dana

Illustration enseigner apprendre éducation

3. Notre réaction face à une agression

Reaction face a agression

4. L’accès à la culture

Illustration acces culture

5. La lutte contre l’exclusion sociale

Il y en a qui ont la vocation, le sens humain et du bon sens pour faire ce métier mais il y a les autres …

Lutte exclusion sociale

6. Le racisme et autres discriminations

Qui n’a pas dit et/ou entendu ce fameux « Je ne suis pas raciste mais … » ?

Illustration racisme

7. Le drapeau français, valeur refuge depuis les attentats

Quand on revendique la citoyenneté française, on prend tout ce qui va avec : le drapeau mais aussi la devise, dans son intégralité … pas à la carte, etc.

Illustration citoyennete france

Travailler à la CAF où il y a des cas soc’ ?

Du fait de mon domicile actuel, je me suis intéressée à la diffusion d’un reportage souhaitant faire un état des lieux de banlieues, 10 ans après les émeutes de 2005.

Je regardais tranquillement ce reportage quand soudain, à la 37ème minute et 44 secondes …

Extrait de l'émission Bondy Blog diffusé le 9 novembre 2015 - 22h20 sur France Ô

Extrait de l’émission Bondy Blog diffusée le 9 novembre 2015 – 22h20 sur France Ô

La jeune femme ci-dessus dit :

J’aimerais bien travailler à la CAF où il y a des cas soc’. Moi j’aime bien voir les cas soc’ un peu. Genre aider un peu ! Tu vois, même, quand je suis au guichet des fois. Je me prends pour genre – Non, il faut aller là et tout -. J’aimerais bien faire ça, on verra.

Travailler à la CAF où il y a des cas soc’ ?!

Euh ! Comment dire ? Cette demoiselle m’a choquée, interloquée et déconcertée.

Contexte : cette jeune femme est bachelière. Elle travaille tout en réfléchissant à une reconversion professionnelle. Elle souhaite trouver un nouveau job, en accord avec son emploi du temps de vie de maman élevant en solo ses 2 petits garçons.

Je ne connais pas l’intégralité de la vie de cette maman mais je me doute qu’elle doit être, comme beaucoup de concitoyens, allocataire de cette fameuse Caisse des Allocations Familiales. Sans être devin, elle a droit à l’APL (logement) et les Allocations Familiales (car 2 enfants à charge).

Bref, c’est moi ou cette jeune femme s’est donc « auto-traitée » de cas soc’ alors que le reportage où elle apparaît cherche, entre autres, à casser les préjugés sur les habitants de banlieue traités souvent comme des citoyens de 2nde zone et de … cas soc’.

Sinon, si un jour cette femme me lit, je souhaiterai lui dire :

Non, Madame, les gens qui contactent ou se déplacent à la CAF ne sont pas obligatoirement des cas sociaux. Il y a, certes, des personnes qui sortent des cadres, dans la marginalisation et/ou perdues dans tout ce qui est « paperasse » : on ne va pas se mentir. Mais de là à faire des généralités.

Au fait, Madame, la CAF concerne aussi des citoyens lettrés, des diplômés, des travailleurs, des entrepreneurs, des allocataires bien insérés et contributeurs de cotis’ qui alimentent le budget de cette même CAF dont vous parlez.

J’ajoute à cela des personnes qui sont autonomes et aptes à effectuer leurs démarches administratives. (Voir un post précédent sur ce sujet)

En 1998, j’ai emménagé dans une résidence étudiante. Fraîchement majeure et ne vivant plus au domicile des parents, j’ai donc fait un dossier d’Allocation Logement à la CAF. Je l’ai accompagné de toutes les pièces justificatives demandées, sans aucune difficulté. Puis, plus de nouvelles : pendant 8 mois, les 3/4 de ma bourse étudiante (CROUS) ont payé mon loyer (hors carte de bus, resto U, mutuelle santé, etc.). Avant de trouver un job étudiant à côté, j’ai donc mangé des pâtes, des pâtes et même pas des Panzani.

Pourquoi ? Parce que je n’avais pas coché la case [Mademoiselle] et c’est tout. Le reste du dossier était parfaitement rempli.

Alors, Madame, s’il vous plaît, par pitié même, ne choisissez pas un métier requérant des qualités humaines et du pragmatisme, si vous en êtes dépourvue.

Photo Vivre en banlieue pas simple

Vivre en banlieue : Pas simple

Être citoyenne à part entière dans une commune dite sensible

Zone : avant, j’étais une personne traitée en citoyenne. Plus tard, j’ai déménagé
dans une zone à Z (ZEP*, ZUS*, ZSP*, etc.) ; j’ai l’impression d’y avoir
perdu ma carte d’identité, ma carte d’électrice, mes diplômes mais aussi, ma
dignité, ma citoyenneté. Bref, je suis devenue quelqu’un traité en personne à
problème … une présumée cas soc’. Mais rien d’irrémédiable car une simple
impression ou les pauvres pensées d’une victime de préjugés ne sont, au final,
que du vent !

Photo Vivre en banlieue pas simple

Être Citoyenne à part entière et Vivre en banlieue – Euh ! C’est compliqué.

Comme pour d’autres, la vie dans une commune dite sensible, n’est pas simple ; d’autant plus quand on a des enfants. Mon fils va dans une école primaire publique classée REP (nommée auparavant ZEP). Sans mentir, ça m’inquiète plus qu’autre chose : j’ai eu, pour ma part, droit à autre chose pour mon parcours scolaire. Alors, constater que ma progéniture a moins que moi, c’est déroutant et rageant. Normalement, la génération suivante doit avoir mieux que la précédente, non ? Cela dit, j’ai lu le commentaire d’un internaute, récemment. Sans le savoir, il a répondu à ma question avec son « Un jour, j’irai vivre en théorie car en théorie, tout se passe bien« .
Sauf que je ne sais pas où c’est, même Google Maps ne le localise pas. Plutôt que de déménager en théorie, je vais donc rester dans la pratique en veillant au grain, en étant aux aguets et en jouant l’instit’ bis de mon fils.

Concernant ma vie (perso. et pro.), je suis mon chemin, en dépit des « Tu vis dans un endroit qui craint. » et des « Ah bon ! Vous lisez ?! » [Ah bon ! Vous travaillez ?! ». Et le jour où Morta* coupera le fil de ma vie, j’aurai des souvenirs, pas des tonnes de regrets.

« Votre temps est limité, ne le gaspillez donc pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes, ce qui revient à vivre avec le résultat de la pensée des autres. »
Steve Jobs


* ZEP : Zone d’Éducation Prioritaire nouvellement nommée REP (Réseau
d’Éducation Prioritaire)
*ZUS : Zone Urbaine Sensible
*ZSP : Zone Sécurité Prioritaire
*Morta : Dans la mythologie romaine une des trois Parques ; Avec ses sœurs, Nona et Decima, elle tisse, déroule et coupe le fil de la vie.

Vous avez dit Misogynie ?

Femme : comme certains de leurs homologues masculins, certaines d’entre elles peuvent être aussi virulentes qu’eux, voire plus, en termes de machisme et de misogynie.

En mars 2011 est née mon activité indépendante. Un grand saut dans le monde de l’entrepreneuriat après une course d’élan amorcée en 2009 : Étude de marché, Business Plan, Rencontres sur le Terrain divers et variés ( Petit déj’ ou Apéro Business, Salons, Forums, Ateliers dédiés à l’Entrepreneuriat, Recherches d’appui institutionnels, Réseautage, etc.)

Bien évidemment, un parcours entrepreneurial est semé d’embûches avant, pendant et, surtout, après la création de son projet : Doutes, Prise de risque, Nuits blanches, remise en question et les adaptations qui vont avec, Pessimisme, Instabilité financière, … j’en passe et des meilleurs.

Seulement je n’avais pas imaginé recevoir un « Travailler 35 heures , c’est travailler trop pour une mère » ou un « Il y a beaucoup de mères qui ne travaillent pas pour s’occuper de-s enfant-s » … de la part d’une puéricultrice PMI (Protection Maternelle et Infantile) et d’une psychologue scolaire.

Illustration sur l'entrepreneuriat extraite du livre - Dico illustré d'une Présumée Cas Soc'- Alice Diotie - Tous Droits Réservés

Illustration extraite du livre – Dico illustré d’une Présumée Cas Soc’- Alice Diotie – Tous Droits Réservés

Heureusement, j’ai croisé des femmes et des hommes dont de stéréotypes, ils sont fort dépourvues. J’ai la chance de connaître des personnes, des structures, des entrepreneurs et entrepreneurEs dont de pragmatisme et d’intelligence, ils sont fort pourvus.

Merci à Hauts-de-Garonne Développement, à l’APCE, à l’ADIE, à la MIE, au PLIE de Hauts-de-Garonne, au Conseil Général Départemental de la Gironde, à ANJE Aquitaine.

Merci aux personnes de mon réseau professionnel dont beaucoup ont un cœur et un cerveau en or.

Merci surtout aux clientes et clients qui m’ont faite, me font et me feront confiance sur ce que je sais et aime faire.

 

Dessin extrait du livre - Dico Illustré d'une Présumée Cas Soc'

Vous avez dit Orientation ?

Orientation ou comment éviter un parcours déboussolant

Orientation : dans le domaine scolaire, social, professionnel ou médical, il arrive parfois de tomber sur des conseillers d’orientation désorientés. Pour s’en prémunir, mieux vaut avoir sa boussole qui oriente vers des conseillers réellement professionnels et passionnés.

Dans le domaine scolaire, j’ai eu la chance de tomber sur une conseillère déboussolée alors que j’achevais mes années lycée en Terminal Littéraire Spécialité Arts plastiques : pour faire simple, Bac Arts plastiques = Fac d’Arts plastiques. Pourtant, j’avais bien mentionné mes aspirations vers un métier autour de la communication qui datent des années collège … et qui n’ont rien à voir avec les débouchés d’un DEUG Arts plastiques.

Dessin extrait du livre - Dico Illustré d'une Présumée Cas Soc'

Dessin extrait du livre – Dico Illustré d’une Présumée Cas Soc’ – Alice Diotie -Tous Droits Réservés

Verre à moitié plein : mon détour par ce DEUG a été un atout qui m’a servi pour mon BTS Com’, les jobs et missions effectués et mon activité actuelle. En effet, les compétences telles que la Créativité, des Connaissances Graphiques, de la Curiosité, de la Culture Générale autour de l’Histoire de l’Art, etc. sont requises pour mon job.

Verre à moitié vide : se justifier, se re-justifier, se re-re-justifier auprès d’interlocuteurs qui n’ont toujours pas compris que le parcours de formation de la plupart des étudiants et des actifs est jonché de réorientation-s et de reconversion-s professionnelle-s.

Bref, question orientation, quel que soit le domaine, je préfère suivre Saint Augustin et son « Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d’un pas ferme » que les personnes de la vidéo ci-dessous :

 

… et ne dit-on pas qu’il y a que les c**s qui ne changent pas d’avis ?