4 fantastiques raisons d’aimer la patience

4 mois de silence pour ces raisons : 3 boulots, 2 boulets, 1 bel événement pour 0 raison de douter. La vie est belle avec son meilleur, en dépit de son pire.

4 jours de mise en page loin d’une mise en cage

C’est le temps passé pour avoir mis en page la version papier de mon livre qui a amené du bon, ses belles rencontres et témoignages inoubliables ;

TEDx-Bordeaux_Alice_DIOTIE

En remerciant Guillaume Lefèvre – www.punchmemory.com – et toute l’équipe de TEDx Bordeaux

4 mois d’impression de jouer à Jumanji

PV agression

Suite « logique » à d’autres événements

Il y a eu aussi du « moins bon » : les menaces et représailles qui vont avec. En fait, -du moins- entre guillemet car comme les agriculteurs, j’ai appris qu’on peut prendre la m**** pour en faire de l’engrais. Bref, prochaine étape de cette partie de Jumanji, un déménagement bienvenu vers un environnement plus vert.

4 ans de bêtise humaine

De 2012 jusqu’il y a 2 mois, des crétins aussi sourds que ce monsieur

Non, je ne veux pas entendre

Jim Carey dans Dumd and Dumber

ont voulu enfermé mon drôle dans une vie moins drôle : du moins une non-vie teintée d’absence de scolarité, tentative de placement sous couvert d’un diagnostic médical bidon au coût qui l’est moins (120 000 euros pour la sécu + env. 20 000 euros de frais de justice, sans compter les à-côtés). Bref, les péripéties d’un gamin ont mis en lumière la bêtise déterminée d’une poignée de « professionnels » non déterminants pour le monde de l’Éducation et celui de la santé. En effet, selon eux, le drôle aurait dû se ramasser comme un rien, dès le CP, en ne sachant ni lire, ni écrire, ni compter, etc.

Notification-passage-6-eme

En effet ! il aurait dû se vautrer avant le CM2

Malgré les boulets destructeurs, le loupiot se construit dans son projet de bosser, plus tard, dans les Travaux Publics. (en remerciant les derniers Abilympics dont j’en dirai plus lors du prochain billet)

4 décennies debout

… Enfin presque car j’ai quasiment 36 ans ;). Cela dit, j’ai bientôt passé 4 décennies d’existence à croiser en chemin de belles personnes et aussi des irresponsables aux (in)actions bien laides.

C’est aussi un temps pour constater que certains se gargarisent de petites phrases et / ou des actions pour se sentir moins petit.

C’est surtout un temps à constater que cette minorité de « certains » fait autant de bruit que du vent. Elle fait plus de bruit qu’une majorité qui , elle, agit et demeure debout jour et nuit;

On pourrait croire que je m’adresse aux responsables politiques français dont on déplore l’absence d’actions concrètes et constructives depuis ces 4 dernières  décennies. En fait oui et non ! Non car il est trop facile de se défausser sur ces êtres humains comme vous et moi.

En fait, je m’adresse particulièrement aux adeptes de l’idéologie, l’inertie et de l’ignorance.

Et, pour en finir, un petit jeu qui peut prendre 4 jours, 4 mois, 4 ans ou 4 décennies :

Prenez deux principes de vie « dogmatisme » et «  pragmatisme ».

Mettez-les en miroir

De ces deux principes, lequel réfléchit le mieux ?

4 raisons prouvant que les chats auraient pu être personnalité de l’année 2015

Tous les ans, le Time nomme la personnalité de l’année. Que ce soit un groupe comme les protestataires de 2011 ou une seule personne comme le Pape François en 2013, le choix s’est porté sur la chancelière allemande, Angela Merkel, ce 9 décembre 2015. C’est bien mais …


Ils ont marqué l’année 2015 : des militants du mouvement américain Black Lives Matter à Donald Trump en passant par le chef de Daesh, Abou Bakr Al-Baghdadi, c’est l’impassible chancelière allemande Angela Merkel qui a été désignée personnalité de l’année 2015. C’est un choix que je salue, notamment par ses choix et ses prises de positions sur la crise des réfugiés.

Toutefois, je souhaite personnellement décerner une mention spéciale à une population : ils sont populaires, blancs, noirs, roux, jaunes, …, présents dans les 4 coins de monde réel et virtuel. Les chats m’ont, pour ainsi dire, marquée pour ce millésime 2015. Sans plus attendre, je vais vous dire pourquoi.

1/ Les chats contribuent au vivre-ensemble.

Le monde entier subit de (trop) nombreuses crises : attentats, les crises migratoires de réfugiés fuyant les guerres, les actes de barbarie, la misère, les changements climatiques, etc. Le principe du vivre-ensemble et d’humanité est remis en question. Face à un contexte difficile, on se répète à l’envie « Liberté, Égalité, Fraternité », les droits de l’Homme, l’universalité, des hashtags du type #SoyonsUnis. Pourtant, on finit par se diviser autour de toutes ces revendications si légitimes. Alors qu’une discussion autour des chats …

Illustration-France-et-ses-valeurs

Illustration-Les-Chats-unanimite

2/ Ils ont aidé la police belge dans la lutte contre le terrorisme.

Sous le hashtag #BrusselsLockDown (traduction : verrouillage de Bruxelles), les internautes ont contribué au bon déroulement d’une opération antiterroriste de la Police Fédérale belge, dans un quartier de Bruxelles, le soir du dimanche 22 novembre 2015.

Pour installer un blocus total interdisant la diffusion de l’intervention policière en cours, de nombreux twittos ont joué le jeu, à la demande des forces de l’ordre. Ainsi, de nombreux amis félins ont investi le web et ont permis le filtrage des infos liées à cette action antiterroriste.

3/ Les chats sont bons pour la santé.

De nombreuses études et articles de presse nous disent que la compagnie des chats est bénéfique pour la santé. Si vous aussi, vous êtes pris par la déprime saisonnière, de morosité et autre joyeusetés virales ou bactériennes hivernales, remettez-vous en auprès de votre boule de poil. Notons que le principe s’applique aussi pour les heureux propriétaires de chien.

Vous n’avez pas un chat à la maison : de millions de « lolcats » et autres mignons chatons pullulent sur la toile, occasionnant le rire et la baisse du stress. Et comme il est également reconnu que le rire est bon pour la santé physique et morale.

4/ Ils boostent l’économie et créent de l’emploi.

2015 est une année marquée par une économie en berne. Plusieurs secteurs d’activité accusent toujours le coup depuis la crise de 2008. Pourtant, la population féline apporte une part non négligeable dans la création de richesses.

Infographie-Marche-des-chats

Et vous ! Qui vous a marqué en cette année 2015 ?

Un Gaou à Toronto: les clichés

Stéréotypes et Clichés : mieux vaut en rire.
Merci au Blog des Gaous pour ce beau florilège.

Le blog des Gaous

securedownloadAprès avoir plombé l’ambiance avec mes  derniers billets, j’ai pensé qu’il était temps de rigoler un peu pour changer.  Les quelques personnes que j’ai rencontrées en arrivant commencent à être un peu plus bavardes avec moi. J’ai donc parlé avec elles de la France, du Sénégal et du Togo. La discussion m’a tellement fait rire que j’ai eu envie de la partager avec vous. Les Canadiens sont habitués à voir débarquer des gens de toutes origines sur leur territoire. J’ai donc naïvement pensé que mes nouveaux ‘amis’,  auraient une bonne connaissance du monde qui les entoure. C’est avec beaucoup d’amusement que je les ai entendus me raconter des conneries faire part de leur vision de mon monde.  Quand on parle d’un pays dont j’ignore les us et coutumes, je ferme mon clapet pour ne pas passer pour une cruche. Il faut croire que tout le monde n’a pas ce genre d’inquiétude. Voici sans plus attendre le top…

View original post 802 mots de plus

Etat d’urgence et COP21 : des perquisitions et assignations à résidence suscitent la polémique.

[Avertissement : article parodique]

Les mesures prises lors de l’état d’urgence provoquent la multiplication de récits de perquisitions ayant mal tournées et des saisines de recours. Elles posent la question de savoir si la sécurisation de territoire n’entraîne pas une remise en cause du respect des libertés fondamentales.


 

2014-08-life-of-pix-free-stock-photos-bee-flower-Collecting-pollen

En marge de cet état d’exception permettant des perquisitions administratives sans passer par l’autorité et le contrôle d’un juge, les récits de faits portant à contestations se multiplient.

Dernier en date : la quadrature du miel nous rapporte le cas de cette ruche installée dans la métropole bordelaise. Après une perquisition musclée, la reine a été assignée à résidence. Suspectée d’être une activiste écologiste, elle se retrouve confinée dans sa ruche et a interdiction de se rendre sur la région Île-De-France, jusqu’au 11 décembre prochain.

« Je suis d’accord avec ce qui est mis en place avec l’état d’urgence. Nous avons besoin de davantage de sécurité. Je me sens également concernée par l’environnement. Nous, les abeilles, nous contribuons beaucoup au bon fonctionnement de la nature » nous affirme avec force cette reine qui a le soutien inconditionnel de tous ses congénères. « En aucun cas, je ne suis une activiste voulant perturber la COP21 » proteste-t-elle face à cette mesure qu’elle considère comme une injustice.

Déplorant le bad-buzz et le risque de stigmatisation, les frelons asiatiques, en solidarité avec leur cousine, ont créé une page de soutien sur Facebook tandis que le hashtag #jesuisabeille circule dans la twittosphère. D’autres initiatives similaires sont prévues sur les réseaux sociaux et la toile, l’interdiction de rassemblement sur l’espace public étant en vigueur.

Pour l’heure, la reine a déposé un recours auprès du tribunal pour faire lever son assignation.

Crédit photo : lifeofpix.com par Leeroy