Nous sommes tous doués en maths … ou pas

Qui ne s’est jamais dit « Je suis en nul(le) en maths » ? Pourtant, les mathématiques font appel à notre raison, notre bon sens et à la logique dont nous sommes tous aptes. L’air de rien, certaines règles de maths peuvent s’appliquer à notre vie quotidienne et notre vie sociale. La règle des signes en est le parfait exemple.

Si on s’amuse à faire un parallèle entre cette rebutante règle logique et la société humaine, on se dira « Avoir la bosse des maths est possible … mais ce sera difficile ».


1. PLUS par MOINS donne MOINS

On veut être mieux payés alors que l’on veut payer toujours moins cher : sauf que cela fait des gens moins bien payés.

Plus-fois-Moins-font-Moins

2. MOINS par MOINS donne PLUS

Selon une définition extraite de mon livre :
Générosité : même les mathématiques sont d’accord ; « moins » fois « moins » font « plus ». Plus on galère, plus on donne. Néanmoins, l’excès de don rime avec « trop bon, trop con ».

Moins-fois-Moins-font-Plus

3. MOINS par PLUS donne MOINS

Pour expliquer l’abstention et les votes contestataires, on reproche à la démocratie beaucoup de choses : elle est dirigée par quelques personnes décidant à notre place et/ou calculant pour se maintenir au pouvoir. En gros, il y a de moins en moins de citoyens impliqués pour de plus en plus de décisions prises à nos dépens.

En fait, trop de citoyens se déchargent totalement sur les politiques, tels des enfants mineurs sur leurs parents. Ceux sont souvent les mêmes qui ne participeront pas à la vie démocratique. Alors qu’il existe des initiatives diverses pour se réapproprier la chose publique, comme constituer une liste pour sa mairie ou dégager un dictateur comme il se doit.

Moins-fois-Plus-font-moins

4. PLUS par PLUS donne PLUS

Face à un système à bout de souffle, les paradigmes de notre société évoluent. On rejette les inégalités, le terrorisme, les guerres, les crises économiques à répétition, … Sous plusieurs aspects, des gens se retroussent les manches pour contrer la fatalité.

Les exemples sont nombreux : on crée son propre emploi ou on reprend les rênes de sa consommation, etc. Bref, on bouge de plus en plus le « biiip!» pour ne plus accepter l’inacceptable.

Plus-fois-Plus-font-Plus


 

La morale :
Alors oui ! Être logique dans la vie comme en maths, c’est intéressant.
Mais gare aux excès : trop de calculs tuent la logique de la vie, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s